Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 22:49

Les marques ne passent dorénavant plus uniquement par des medias dédiés pour faire leur publicité (spots tv, mobilier urbain…). Le placement de produits en est un exemple parlant. Or le cinéma n’est pas le seul à attirer les annonceurs. Les jeux vidéos et les jeux en ligne sont de plus en plus investis par les marques. Ce phénomène correspond au développement du « branded entertainment ». Pour reprendre la définition de Jean-Marc Lehu (auteur d’un ouvrage sur le placement de produits, La publicité est dans le film), on précisera que le branded entertainment recouvre « la communication de la marque dans un contexte de divertissement ».

Nous nous intéressons ici à une des applications en particulier : la publicité in-game.

 


Les raisons de l’engouement

Les publics appartiennent chacun à plusieurs communautés. Les annonceurs l’ont compris et tentent de leur parler directement plutôt que d’espérer qu’elles tombent sur leur message. 

De plus, la surexposition des consommateurs à la publicité noie le message des marques. En apparaissant dans les jeux vidéos elles espèrent retrouver des conditions de réception optimales pour leurs messages : proximité et attention.

Le risque demeurant de surcharger encore plus les espaces de vie et d’encourager le rejet de toute publicité par avance. C’est pourquoi la publicité doit permettre d’accroître le réalisme du jeu sans devenir intrusive et ainsi perturber le gameplay.

 


La marque peut apparaître dans le jeu vidéo :

  • de manière « statique » : la publicité est intégrée au moment de la conception du jeu et ne peut plus être modifiée (il faut intervenir environ 9 mois à l’avance)
  • ou « dynamique » : dans les jeux en ligne les annonceurs peuvent effectuer des modifications en temps réel et même choisir la date/le moment de la journée où ils souhaitent la faire apparaître.

Dans les deux cas la marque peut recourir à des affiches publicitaires au sein du jeu ou à des placements de produits, mais l’option dynamique permet de mieux cibler les publics (grâce aux informations laissées par les joueurs en ligne lors de l’inscription), d’évaluer leur temps d’exposition et de les situer géographiquement.

 
Rappelons également que les jeux se prêtent (parfois 2 à 3 personnes pour une copie vendue) et il est courant de jouer en groupe. Le taux de circulation est donc important et augmente le cercle d’audience initial.

 

Les spécialistes : Massive (Microsoft), IGA Worldwide, Double Fusion, Engage.

 

Les annonceurs qui se sont lancés :

Puma, Nike, Adidas, Ford, Jeep (Tomb Raider), Chrysler (Splinter Cell), Coca Cola, Nokia, Toyota, Panasonic, Sony, Warner Bros ou Johnson & Johnson, Sixt, Burger King, Orange, Vodafone, T-Mobile…


        

 


Et même Obama dans Burnout Paradise…

   

 


Perspectives

« Le marché du jeu vidéo au sens large (logiciels + consoles) devrait passer de 43 à 54 milliards de dollars à l’horizon 2011, soit +25%. Même en intégrant un ralentissement lié à la situation économique actuelle, les perspectives sont phénoménales.

D’un point de vue publicitaire, c’est un nouveau média, encore jeune. Il a déjà pris son essor aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en Allemagne. Ce qui importe pour nous dans un premier temps, c’est la croissance de l’audience des jeux vidéo. Plus l’audience augmente, plus le nombre d’utilisateurs uniques est important, plus nous avons d’inventaire publicitaire à vendre aux annonceurs ! La France dispose de la plus forte population européenne de gamers et d’un des plus fort taux d’équipement en haut débit ».

Antoine Dubuquoy, IGA, sur Read write web

 

Repost 0
Published by Communiketing - dans Publicité
commenter cet article
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 23:30

Pour promouvoir sa dernière technologie pour l’environnement,

la Smart Grid, General Electric mise sur un site dynamique.

 


Le site web ecomagination permet de visualiser les effets de cette technologie sur la vie quotidienne et l’environnement grâce à des animations 3D.


  

 


Encore plus ludique, le site propose également de tester la technologie avec un système de réalité augmentée. Ce système ingénieux mélange réel et virtuel, 2D et 3D.

 


 

 

Rappelons qu’ecomagination est une initiative stratégique lancée en mai 2005. Selon le rapport Ecomagination 2007, elle « vise à répondre à la demande des clients en matière de produits écoefficients tout en participant activement à la croissance de GE ».

 


Le site met aussi en ligne les dernières campagnes publicitaires (tv, online et print) pour ecomagination et la Smart Grid. A destination des cadres commerciaux et des consommateurs, elles mettent notamment l’accent sur les énergies éoliennes et solaires, la réutilisation de l’eau et les moteurs à gaz.

 

 

 


 

Scarecrow - GE Ecomagination


++ Pour voir d’autres démos de réalité augmentée : Boffswana et Total Immersion

 

Repost 0
3 mars 2009 2 03 /03 /mars /2009 20:52
Le 24 février dernier (09), Lacoste annonçait sa participation à l’opération internationale « Save your logo » et ainsi le financement de programmes pour sauvegarder l’animal de son logo, le crocodile.

Cette opération internationale a été lancée par le Fonds pour l'environnement mondial (FEM – structure de l’ONU), la Banque mondiale et l'Union internationale pour la conservation pour la nature (UICN) afin d’inciter les marques à participer à la protection des espèces menacées.


Pour ce faire, Monique Barbut, présidente du FEM, déclare offrir aux marques « de la matière pour communiquer » (Stratégies, 26/02/09, n°1534). En effet, c’est un jeu donnant-donnant : Lacoste investit 1,5 millions d’euros sur trois ans et le FEM garantit en retour que « 80% de ce budget sera affecté à des projets de conservation de l'espèce considérée, et 20% sera dédié à l'image de l'entreprise » (L’express, 206/02/09). Le FEM met également en avant son expertise et ses études sur le terrain. Elles constituent un outil pour mettre à disposition des marques les données scientifiques précises lui permettant de communiquer sur l'animal de son logo : « il ne s'agit donc pas d'une action à caractère philanthropique. Il s'agit de vendre un vrai projet aux entreprises. Et d'intégrer de ce fait les budgets communication et marketing, beaucoup plus élevés que les budgets destinés aux actions caritatives ».


Un mécanisme de contribution bien pensé et qui permet d’envisager un processus de protection même si l’ animal du logo n'est pas en voie de disparition (dans ce cas le FEM propose de protéger son environnement naturel, les espèces qui l’entourent et qui lui permettent de se reproduire) et même si l’animal n’est pas l’emblème d’une marque (dans cet autre cas le FEM envisage de mettre en place l’adoption d’un animal par une entreprise).

lacoste-poster
Visuels presse : BETC Luxe.


En discussion avec Orange, Monique Barbut réfléchit enfin à amplifier le rôle pédagogique de la campagne : « Grâce à son téléphone mobile, un adolescent pourra avoir accès aux images de la webcam filmant l’animal qu’il aura au préalable adopté ».

Les prochaines marques à suivre l’opération : Puma, Generali, Peugeot, Caisse d’Epargne, Msn. Quant à Lacoste, le premier projet soutient une zone d’habitat protégée pour les derniers 200 gavials en Inde et en Chine et dont l’évolution sera bientôt suivie par des webcams.

Repost 0
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 21:54

« Clean Coal Air Freshener » n'est pas le nom du dernier film des frères Coen mais celui de la publicité qu'ils viennent de réaliser pour Reality Coalition

Ce consortium de cinq groupes milite en faveur de la défense de l'environnement afin de contrer les tentatives d'un groupement de syndicats qui cherche à promouvoir l'utilisation du charbon. Créé en 2008 c'est une filiale du groupe Alliance for Climate Protection fondé par Al Gore.


La campagne télévisée incite activement les organisations américaines à renoncer à l'utilisation des énergies fossiles pour les remplacer par d'autres sources d'énergie plus respectueuses de l'écosystème. Elle dénonce la combustion du charbon comme un des principaux facteurs du réchauffement climatique.

 

Littéralement, le « désodorisant au charbon propre » est donc un faux produit habilement mis en scène pour illustrer une autre « réalité » du charbon. D’autres spots sont disponibles sur le site de la campagne : www.thisisreality.org


 


« L'idée de participer à cet important projet était excitante
et nous a permis de donner une autre version de l'histoire du ‘charbon propre’ ».
Joel et Ethan Coen.

Repost 0
Published by Communiketing - dans Publicité
commenter cet article

S'abonner et partager

bouton twitter    bouton rss     bouton facebook 

Recherche

News

Actualité en vidéos

Mon profil

http://lh6.ggpht.com/_WjYFVq8YFlQ/TR-zao50WhI/AAAAAAAAATw/quU_cV45U7o/icon_viadeo.png  http://lh4.ggpht.com/_WjYFVq8YFlQ/TR-zawQ1G_I/AAAAAAAAAT0/cWV0vETuRko/icon_doyoubuzz.png

*

http://www.wikio.fr
Powered by FeedBurner 
Site Meter