Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 avril 2009 2 14 /04 /avril /2009 17:54

La communication sur mobile est aujourd’hui le sujet de plusieurs études et les marques osent de nouvelles formules.

 

Les enjeux sont multiples : même si le téléphone mobile est un media qui permet une excellente personnalisation et offre un taux de pénétration élevé (55 Millions d’abonnés en France : 60% possède l’Internet mobile dont 50% en illimité), il faut véritablement apprendre à communiquer sur ce media.

 

IAB France, l’association internationale dédiée à l'optimisation et à la promotion de la publicité interactive, note ainsi dans une étude de 2008 que « le mobile doit servir à enrichir l’expérience du consommateur initiée au préalable sur différents médias », que « la médiatisation mobile doit viser à développer l’efficacité de l’ensemble du dispositif tout en accroissant les capacités de ciblage et d’ergonomie » et que « le mobile doit s’inscrire dans une stratégie bâtie dans la logique de création d’un parcours média ».

 

On le comprend donc, la communication mobile ne s’improvise pas. Prenons l’exemple du ciblage mobile par rapport au ciblage internet. Si les termes contextuels sont les mêmes (emplacement, heure / jour, capping / fréquence),  la technologie (Flash ou non sur le Web, java et vidéo sur le mobile) et le type de diffuseur (fournisseurs d’accès vs opérateur) diffèrent. Il en va de même pour le modèle de téléphone car suivant les marques les conditions de réception ne sont pas comparables (il existe plus de 1500 terminaux différents et « beaucoup trop de caractéristiques divergent entre les terminaux : tailles des écrans, technologies compatibles, browser web différents et version d’un même browser différent… »).

 

La question de l’intrusion fait également jour. Toujours selon l’étude de l’IAB, « la réceptivité des utilisateurs mobiles aux messages marketing qu'ils reçoivent est mieux assurée lorsque ces derniers contiennent la promesse d'un cadeau ou proposent une promotion. En effet, plus d'un tiers des répondants à l'enquête se sont dits plus enclins à donner suite à une annonce publicitaire sur leur mobile, si cette dernière leur offrait une récompense, comme un coupon de réduction ou bien un produit numérique gratuit : sonnerie de téléphone, morceau de musique... ». Les annonceurs qui franchissent le cap choisissent en effet bien souvent d’offrir des bons de réduction ou des biens numériques pour faire accepter leurs publicités.

 

Pour aller plus loin…

On pourra s’intéresser à cette analyse SWOT du marketing mobile en 2009 publiée sur le site mobilemarketer.com et regarder cette vidéo de la Mobile Marketing Association France.

 

 

Du vocabulaire pour comprendre

·         M-Banking : (Mobile Banking). Le M-Banking est un terme assez récent qui permet de faire des transactions financières à partir de son téléphone portable comme des paiements ou des virements. Ce service est relativement bien déployé au Japon, dans certains pays d’Afrique, en Allemagne, en Belgique et en France.

·         M-Commerce : (Mobile Commerce). Le M-Commerce est le concept s’appuyant sur tous les achats électroniques effectués à partir d’un terminal sans fil. Ce terme est principalement utilisé dans le monde de la téléphonie mobile.

·         M-Ticketing : (Mobile Ticketing). Le M-Ticketing est un concept permettant l’utilisation de son téléphone portable comme d’un ticket papier. Dans la plupart des cas, la seule présentation “de son ticket” sur l’écran de son téléphone permet d’accéder à sa place de cinéma, de concert, de théâtre etc.

·         PULL-SMS : Ce terme désigne l’action d’envoyer un ou des SMS à partir d’un mobile. Dans une communication globale pour un jeu par exemple, on parle d’une campagne de PULL-SMS.

·         PUSH-SMS : Ce terme désigne l’action d’envoyer un ou des SMS vers des mobiles. On l’emploie en général lors de campagnes de communication. On parle alors d’une campagne de PUSH-SMS.

·         TMP : (Télévision Mobile Personnelle). La TMP permet la réception de chaîne de télévision sur son téléphone mobile. Le gros avantage de la TMP est qu’elle n’est pas supportée par le réseau 3G des opérateurs mais par la norme DVB-H c’est à dire par la voie hertzienne. Elle n’est donc pas limitée en nombre de connexions ou de visualisations en simultanée. Elle fonctionne exactement comme la réception hertzienne d’une simple télévision mais dans un format plus réduit. La TMP existe depuis quelques temps déjà dans certains pays asiatiques et devrait bientôt voir le jour en France courant 2009.



Des chiffres pour anticiper.

Etude sur l’internet mobile GroupM et SBW

  • les sites les plus consultés : les portails des différents opérateurs, porte d’entrée de l’internet mobile (15,1% des connexions), les moteurs de recherche (14,2%), les sites pratiques (13,9%), les sites d’information (9,8%), de divertissement (9,1%) et les sites de presse spécialisés (8,7%).
  • 8,3% des mobinautes utilisent également leur internet mobile pour consulter des sites d’achat et de vente, 6,5% se connectant sur des sites de marques.
  • Top 5 des réseaux sociaux consultés : 21% des mobinautes déclarent avoir déjà consulté un réseau social au cours des 6 derniers mois mais la hiérarchie des sites de réseaux sociaux sur mobiles n’est pas nécessairement la même que celle constatée sur le net (données Nielsen NetRatings). Ainsi, Facebook arrive en tête (14,5%), suivi de MSN (8,4%), Skyblog (6,4%), MySpace (3,3%) et Twitter (1,1%).
  • Top 5 des applications téléchargées : Dans le Top 5 des applications téléchargées ces six derniers mois figurent des sites d’informations pratiques : PagesJaunes // Mappy (8,3%). Suivent Facebook (3,7%), Shazam (1,8%) puis le jeu du Pendu (1,4%).
  • E-commerce sur mobile : Si 8% des équipés mobile déclarent avoir déjà effectué un achat via un site de commerce mobile, des freins d’ordre pratique existent, notamment concernant la communication des coordonnées bancaires. De plus, la mesure du coût pour l’utilisateur doit encore être clarifiée, de même que les débits des réseaux mobiles doivent encore se fluidifier pour une navigation plus pratique.

 

 

Des exemples :

  • Les soldes mobiles de Celio.
    Pour les soldes d’été 2008 et celles de l’hiver 2009, Celio a mis en place plusieurs dispositifs de marketing mobile (agence The CRM Mobile Corp.) : envoi de SMS dès le démarrage des bonnes affaires et affichage de codes promotionnels sur les façades de magasins (flashcodes) pour bénéficier de 10% de réduction en magasin.
  • La campagne de TheFirstClub.com et Adeye Mobile lors du salon Promotional Marketing Exhibition 2009 (à Londres du 24 au 26 mars dernier).
    « Les visiteurs du salon (ont reçu) en Bluetooth ou en SMS sur leurs téléphones mobiles un coupon promotionnel qui pourra être échangé contre certains titres (jeux, vidéos ou musiques) disponibles sur TheFirstClub.com ».

 

 

Perspectives :

  • La multiplication des terminaux 3G et le perfectionnement des écrans pour une bonne visibilité du web favorisent la diffusion de messages publicitaires sur mobiles. L’arrivée de la 4G va quant à elle booster les performances de réception.
  • Si le contexte de crise nuance tout de même les estimations du marché, les publicitaires reste donc confiants : « aujourd'hui, ce segment ne pèse qu'entre 2,5 et 5 milliards de dollars, ce qui est bien peu par rapport aux 700 milliards du marché publicitaire mondial. L'essor de ce marché sera compliqué, mais il arrivera, c'est certain. En tant que publicitaire ce sera fabuleux, car le téléphone mobile allie la puissance de l'audience, un ciblage sans équivalent et une géolocalisation parfait. Encore faut-il trouver le moyen pour que la publicité ne soit pas intrusive, élément clé de la réussite » (Maurice Lévy, Président du directoire de Publicis Groupe,  capital.fr).

 

Repost 0
Published by Communiketing - dans Webmarketing
commenter cet article
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 15:26

Sous l’effet des nouvelles technologies le bouche à oreille évolue et le terme de « marketing viral » se développe. Il s’agit non plus seulement de faire circuler les messages entre les consommateurs mais bien de les associer à la promotion, de s’appuyer sur eux pour qu’ils deviennent les principaux vecteurs de la communication. Les avantages sont multiples, le coût bien sûr, mais également la rapidité de transmission et la réception favorable du message, puisque hors canal publicitaire traditionnel.

 

 

Notons que plusieurs axes de définition coexistent.

·         Stratégie qui encourage les individus de se transmettre un message marketing les uns aux autres, créant de fait une croissance exponentielle de l’exposition du message et de son influence. (Wilson, 2000),

·         Stratégie marketing dont le support principal est l’utilisateur ou le consommateur. Cette stratégie prend alors la forme de recommandation explicite ou implicite du produit par un ami (Jurvetson, 2000),

·         Stratégie marketing qui vise à créer un environnement favorable à la réplication et la diffusion du message entre les individus. C’est le message lui-même qui fait le travail (le virus) et non le service marketing. Pour l’auteur, le marketing viral n’est qu’un cas particulier de ce qu’il appelle Ideavirus où le porteur du virus est le produit lui-même (Godin, 2000).

 

Le rapport à la mémétique est également une source riche d’enseignements. Il s’agit, selon Pascal Jouxtel, président de la société francophone de mémétique, d’ « une approche évolutionniste de la reproduction des codes culturels, les mèmes. Un mot proche de gène, parce que les sociétés, les entreprises, les systèmes de pensée sont des mondes vivants. Il y a transmission, mutation et sélection des codes culturels, qui sont en concurrence pour se reproduire dans la société ». Ainsi la mémétique nous éclaire sur les enjeux liés au libre-arbitre et à l'autonomie de la personne en soulignant l'importance de l'imitation, c'est-à-dire de la répétition du "même" comportement par les consommateurs.

 

 

Pour exemple deux vidéos virales qui réussissent le buzz.

La première de Samsung, pour la promotion de sa gamme de téléviseurs LED, qui met en scène un troupeau de moutons équipé de lumières LED et recrée le jeu vidéo Pong et la Joconde.


 

 

 

La deuxième pour Mini dans laquelle des automobilistes filment des cascades de Mini sur l’autoroute. Effet visuel réussi pour cette vidéo qui joue sur le « fake or not ».

 

Repost 0
Published by Communiketing - dans Marketing viral
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 15:37

Focus sur la stratégie de sponsoring de Romain Mesnil, médaillé d'argent de saut à la perche au championnat du monde 2007.

  

« En période de crise, il faut être créatif pour attirer l'attention »

Romain Mesnil (Le Figaro, 31 mars 2009)

 

S’il n’a plus de sponsor l’athlète a toujours des idées ! En effet, sa recherche de sponsor sur Ebay a tout de suite créé le buzz sur internet. Grâce à la vidéo « nu dans Paris », Romain Mesnil propulse son initiative au rang d’événement.

     

Romain Mesnil partenariat aux enchères

 

Rappelons que le contrat de sponsoring du perchiste n’a pas été renouvelé par Nike depuis l’automne dernier. Ne trouvant pas de nouvel équipementier pour l’accompagner, il a tout d’abord choisi de participer aux compétitions en faisant figurer un point d’interrogation sur son maillot : « en tant que sportif, je suis un homme sandwich... mais sans affichage, j'ai rencontré la crise » (son blog).

 

Pour remplacer ce point d’interrogation le perchiste vient de mettre en ligne deux offres sur Ebay pour toucher entreprises et grand public :

 

1.    Devenir l'un de ses sponsors officiel pour sa saison d’Athlétisme 2009 (1er juin au 31 décembre).

L’acheteur aura la possibilité d’afficher le logo de son choix, de rencontrer l’athlète pendant 3 heures lors d’un événement de relations publiques et de communiquer sur cet acte de sponsoring.




2.    Pouvoir afficher le nom, message et/ou photo de son choix son nom/surnom, son message sur le maillot qu’il portera pendant la saison 2009.

Romain Mesnil s’engage à reverser « la totalité des bénéfices récoltés » à l'association ARTC (association pour la recherche contre les tumeurs du cerveau) et à donner ce maillot en fin de saison à l'association Un maillot pour la vie qui aide les enfants malades dans les hôpitaux

L’acheteur pourra également rencontrer le perchiste lors d’un repas le jour de l’une de ses épreuves.

 


Les deux offres courent jusqu’au 10 avril 2009 et à ce jour les enchères sont respectivement de 50 050 et 3 000 euros.


Le buzz est tel que l’on commence à voir fleurir le terme « d’Affaire Romain Mesnil » et que Sophie Kamoun, la directrice de la communication chez Nike, a ainsi été invitée par Europe 1 à s’exprimer. Mardi 31 mars, elle a déclaré que Nike avait fait une proposition de renouvellement de contrat au champion mais qu’il n’avait pas donné suite. Selon elle la somme n’étant plus la même Romain Mesnil aurait préféré démarcher ailleurs : « La valeur de ce nouveau contrat était inférieure à l’ancien de près de 50 % tout simplement car la valeur de Mesnil avait baissé. On a estimé cette proposition juste mais les athlètes en fin de carrière ont du mal à accepter que leur valeur baisse par rapport aux années précédentes ».

 

L’athlète confirme d’ailleurs que « pour la plupart des athlètes qui ont renégocié leur sponsoring cet hiver, il a été revu à la baisse ou ils l'ont perdu. Les organisateurs de meeting ressentent aussi la baisse du sponsoring ». Loïc Yviquel, fondateur de l'agence de marketing sportif Sportlab Group explique également dans un article de L’Express qu’ « il n'y a pas que Nike. Christine Arron avec Asics ou d'autres ont aussi perdu leur sponsor cet hiver ». L’article stupule que, quant à elles, « les valeurs sûres s'arrachent toujours (…) Les champions olympiques et stars de l'athlétisme mondial Yelena Isinbayeva, avec le Chinois Li Ning, et Usain Bolt, avec Puma, ont tous deux décroché des contrats en hausse, supérieurs au million d'euros par an ».

 

Repost 0
Published by Communiketing - dans Marketing sportif
commenter cet article
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 11:39
Si le marketing de Glacéau pour son eau vitaminée est offensif outre-atlantique, la marque, acquise par Coca-Cola en 2007, adopte une autre stratégie de communication en France.




Aux Etats-Unis et au Canada Vitaminwater est déjà commercialisée depuis une dizaine d'années. Glacéau positionne son produit sur le créneau santé, ce qui lui vaut des litiges judiciaires. En effet, le Centre pour la Science et l'Intérêt Public (CSPI) poursuit actuellement Coca pour "publicité mensongère". Son argumentation est simple : les 33 grammes de sucre contenus dans une bouteille de Vitaminwater ont "bien plus d’effets indésirables sur l’obésité, le diabète et autres maux que d’effets positifs liés à la présence des vitamines annoncées sur la bouteille". Un des consommateurs américain de la boisson, James Koh, est également dans le procés. Il dénonce lui aussi l'argument santé avancé par Glacéau : "J'étais attiré par l'idée d'avoir des suppléments en vitamine, mais je ne savais absolument pas qu'en fait je consommais presque autant de sucre et de calories qu'en buvant un Coca" (metrofrance).



En France, l'arrivée de Vitaminwater se fera donc discrètement. Selon Cbnews la campagne de communication commencera à Paris mais ne comprendra aucune publicité : "Coca-Cola mise sur  un schéma de distribution en circuit hors foyer (ventes à emporter, spa, coiffeurs, hôtels et certains restaurants parisiens tendances). La marque, qui vise un public de 18/24 ans CSP+,  compte également sur  l'échantillonnage jusqu'a fin 2009 et sur sa présence au "Popup", un lieu éphémère situé dans le IVe arrondissement, que Coca-Cola loue jusqu'à la fin avril. Le bouche à oreille et la communication sur le point de vente compléteront le dispositif".

Repost 0
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 10:21

Les deux nouveaux goûts développés par Orangina s'affichent non sans remous. 
Leurs égéries ont en effet créé un tollé en Grande-Bretagne. La Jument Cow-Boy pour la version menthe et le Puma Indien pour la grenadine, sont repris en affichage et en télé (
formats courts de 8 et 15 secondes).


 


147 plaintes ont été dépopsées et le quotidien The Telegraph estime dans ses colones qu' « Orangina est une boisson qui est principalement destinée aux enfants et aux jeunes, mais cette nouvelle publicité place le produit dans un contexte très sexualisé et provocant ».



Pub Orangina indien





A venir : de nouvelles séries limitées pour 2009 mais également une communication importante sur les vitrines des cafés avec de nouvelles égéries.

A voir
: une 
rétrospective des publicités Orangina
.
Repost 0
Published by Communiketing - dans Publicité
commenter cet article
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 13:42

Dans le contexte économique actuel les agences de communication événementielle doivent faire preuve d’ingéniosité tout en faisant face à des annulations de projets gagnés et en restant dans des budgets serrés. Le coût reste ainsi le premier critère  des annonceurs pour choisir une agence (devant la créativité, le savoir-faire et la réactivité).
 

Rappelons qu’en France le marché de la communication événementielle

  • Recouvre 715 agences, soit 7150 collaborateurs
  • Compte en moyenne 10 salariés par agence, dont 59% de femmes

Rappelons également que 23% des agences appartiennent à un groupe ou un réseau (Connect Factory (Aegis Media), Publicis Events (Groupe Publicis), Auditoire (TBWA), NRJ Events (Groupe NRJ), Market Place (Groupe GL Events), Pro Deo (Young & Rubicam)…) et 54% adhèrent à une association ou un syndicat professionnel.


Les chiffres (étude 2009 ANAé – Bedouk Meetings & Events Media ) attestent comme l’an dernier d’un marché majoritairement d’origine nationale (85% des opérations sont commanditées par des clients français) et tourné vers l’entreprise (80% des opérations sont réalisées avec les entreprises).


Les séminaires, voyages incentive, conventions et congrès se taillent toujours la part du lion dans le pourcentage des événements organisés (55%) mais leur taille diminue.



Enfin, concernant les tendances, notons que le Nord-Est
fait son entrée dans les destinations demandées/proposées.  Le développement durable reste quant à lui une valeur très prisée.




Repost 0
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 21:22

Le marketing sportif peut se définir comme étant « l’ensemble des outils et des méthodes qui utilisent de façon directe ou indirecte le sport, son image et ses acteurs dans le but de susciter un besoin, de commercialiser un produit/service (sportif) qui réponde à ce besoin et de le vendre » (Bases du marketing sportif).

Si les organisations (ligues, fédérations, clubs…) et les équipementiers sportifs (ceux qui vendent les articles aux pratiquants) sont les premiers acteurs on peut aussi s’intéresser aux entreprises des autres secteurs et aux institutions qui utilisent les valeurs du sport comme vecteur de communication. Le marketing sportif s’inscrit donc au-delà des seules stratégies des marques sportives. Certaines actions de parrainage sportif à l'initiative d'entreprises, d’organisateurs, de collectivités territoriales et d’institutions viennent d’ailleurs d’être récompensées par Sporsora, l’association française du marketing sportif.


Liste des lauréats :

Catégorie Annonceur :

Trophée d’Or : 
ADIDAS (agence TBWA)
« Ce maillot n’est pas à moi »


 



Trophée d’Argent :

NESTLE WATERS (agence Idéactif)

« Le Vittel Tour 2008 »

Trophée de Bronze :

VEOLIA ENVIRONNEMENT (agence Havas Sports)

« La voile et l’environnement »


Catégorie Innovation :

Trophée d’Or :
SPORTUNIT

« Le concept de sponsoring actif »

Trophée d’Argent :

ORANGE

« Chabal le duel »

Trophée de Bronze :

GROUPE SAFRAN

« Le monocoque IMOCA »

 


Catégorie Mécénat:

Trophée d’Or :

RENAULT F1 TEAM (agence Sparring Partner)

« Course en cours »






Trophée d’Argent :

FONDATION FRANÇAISE DES JEUX

« Le Challenge »

Trophée de Bronze :

COCA-COLA (agence Family & Compagnie)

« Le sport ça me dit »


Catégorie Organisateur :

Trophée d’Or :

LE FIGARO

« La Solitaire du Figaro »

Trophée d’Argent :

RENAULT SPORT TECHNOLOGIES

« World Series by Renault »

Trophée de Bronze :

CIMBALY

« Le Marathon des Sables »


Coup de Coeur du Jury :

La Ligue Européenne de Natation (agence Community) « LEN for UNICEF »

 

Les sportifs eux-mêmes rentrent dans la logique marketing. Pour preuve la création de collections de produits et de marques nominatives : Michael Jordan, Anna Kournikova, David Beckham (Brand it like Beckham) et les précurseurs Fred Perry et Jean-René Lacoste !

Une professionnalisation du secteur marquée par l’existence d’agences spécialisées :
IMG World 
Sportfive
Octagon (Interpublic Group)
Carat Sport (Aegis)
Havas Advertising Sport (Vivendi)
Amaury Sports…


Terminons l'article par un des spots publicitaires de "Sparq training", la gamme d'accessoires d'entraînement lancé par Nike (accord marketing avec Sparq). Une belle réalisation de l'agence Wieden & Kennedy. 


 

Nike Sparq Training 2


Voir le spot 1 sur youtube et les affiches de la campagne sur le site nikebiz.com.


En savoir plus sur le marketing sportif :

Bases du marketing sportif

Blog Hermetet

 

Repost 0
Published by Communiketing - dans Marketing sportif
commenter cet article
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 21:03

Vodafone n’est pas en reste sur la communication online. Après avoir testé la publicité in-game, le groupe de télécommunication britannique crée le buzz autour d’une vidéo pour le nouveau mobile de Blackberry.


Le pitch : Simon et Steve, deux collègues,
s'amusent à piloter un mini bolide grâce à leur mobile connecté en bluetooth. Ils décident de mettre leur exploit en ligne et reçoivent un commentaire de McLaren...



 

Simon & Steve's Adventure RC Grand Prix


Mettant en scène le pilote Lewis Hamilton (rappelons que Vodafone est le principal sponsor de l’écurie de Formule 1 McLaren-Mercedes) aux commandes d’une monoplace téléguidée par un Blackberry, la vidéo joue sur l'ambigüité : est-ce une vidéo amateur ? est-ce un fake ? 

La réponse est bien qu'il s'agit d'une publicité volontaire et que les images ne sont pas réelles. le Blackberry Storm dont il est question est bien un bijou de technologie mais il ne peut pas (encore) piloter une voiture à distance sans avoir recours aux effets spéciaux !


Vodafone sert ici l’intérêt de Blackberry dans sa compétition avec Apple sur le marché des smartphones. En effet, le spot d’attaque de la mûre contre la pomme et le récent accord de sponsoring de RIM, la maison mère de Blackberry, avec le groupe U2, avaient déjà relancé la course.

Repost 0
Published by Communiketing - dans Webmarketing
commenter cet article
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 13:45

NATURELLEMENT PULPEUSE

Toujours dans la réponse à un objectif d’image sexy, on notera l’advergame d’Orangina qui fait penser à un « savoureux mélange de « Sims » et de « Sim city » (advergame.com). La marque réussit un très bon buzz pour cette campagne 360° qu’elle à menée à l’occasion de son nouveau positionnement.


Orangina s’adresse à une cible jeune mais relativement large et il n’est pas étonnant que

l’advergame soit accompagné d’un jeu concours (1500 euros à gagner par tirage au sort et des cadeaux pour les joueurs les plus assidus).  

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 


PUMA RUNNING

Après le record de vitesse d’Usain Bolt aux derniers Jeux Olympiques, Puma a choisi de lancer un advergame sur son site Puma Running. Le joueur doit défier l’athlète et battre son chrono. Puma est un équipementier très friand de la publicité in-game pour accompagner ses campagnes virales. Il sait jouer sur ses bons résultats et ses joueurs vedettes pour booster son image et prendre des parts de marché.




L’advergame est ici au service d’un site dédié qui met en avant les produits Puma portés par Bolt, une vraie réponse à l’objectif produit. Un atout puisque le jeu à lui seul ne suffirait pas à captiver le public.


 



 

Perspectives

Les artistes se prêtent aussi au jeu…

La preuve il y a quelques semaines avec l’initiative du label Parlophone pour la promotion  du dernier titre de Lily Allen, « The fear ». Développé par Matmi, l’advergame Escape the fear joue sur l’image de la chanteuse et la symbolique de la peur. La réponse à l’objectif produit est réel, la chanson tournant en boucle pendant le jeu (les visiteurs restent en moyenne 5 minutes) et pouvant être téléchargée à la fin du jeu.




 

L’advergame se joue sur mobile

On retrouve bien évidemment Puma sur ce créneau. Yamaha, Orange foot et la RATP répondent également présents.

On notera enfin que le cinéma commence à utiliser l’advergame : The Dark Knight  plonge le joueur dans l’action et le combat, alors que Bolt (pas l’athlète cette fois mais le chien, dernier héro de Walt Disney) fait vivre une course bonus dans New York.


 

Repost 0
Published by Communiketing - dans Webmarketing
commenter cet article
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 21:14

On appelle advergame une « opération de communication centrée sur un mini jeu vidéo créé par et pour l'annonceur ».

 

Les marques s’y tournent de plus en plus depuis :

·   La démocratisation des jeux vidéo et des consoles qui permettent d’atteindre de nouvelles cibles,

·  Les progrès technologiques : Flash permet aujourd’hui d’obtenir de très bons rendus graphiques.

 

En choisissant ce type d’outil les annonceurs veulent répondre à la fois à des objectifs d’image et de produit. L’advergame a des effets sur l’attitude envers la marque, l’intention d’achat et la préférence de marque. Les aspects immersif, ludique et interactif sont des atouts considérables pour créer un lien étroit avec le public.

L’advergame s’utilise le plus souvent pour toucher une cible précise. Généralement le joueur n’a pas d’informations à renseigner avant de commencer. La marque n’est pas à ce moment dans une phase de recherche de cibles potentielles. Ici elle sait déjà à qui elle s’adresse, l’étude des publics a déjà été menée et l’advergame en est une réponse. Toutefois, si l’annonceur souhaite collecter des données il peut coupler l’advergame à un jeux concours. Il pourra également s’en servir comme teasing ou faire-venir pour le jeu lui-même.

 

 


Vous y avez peut-être joué…


 

AGENT M09 


 



Cet advergame a été créé par Publicis en 2008 pour la nouvelle Renault Mégane.

Réponse à l’objectif image : un univers de jeu très dynamique pour moderniser la perception de la marque Renault.

Réponse à l’objectif produit : découverte de tous les angles de la voiture, prise en main virtuelle.

 

 

COCA ZERO GAME

Les objectifs image et produit sont intimement liés : Coca Cola est une des rares marques qui n’a pas besoin de mentionner les caractéristiques de son produit.


 

 


Pour faire vendre elle choisit non pas de montrer les atouts intrinsèques de la boisson (fraîcheur, pas de sucre) mais de créer « l’attitude Coca Zéro » qui séduira le public et l’incitera à suivre ce style. Autrement dit, Coca fonde son advergame (réalisé par l’agence North Kingdom) sur le processus d’identification.



FIGHT FOR KISSES

Intégré dans une campagne media complète, l’advergame de Wilkinson a été très suivi. Pour certains il a cependant raté sa cible : « Fight For Kisses s’adresse plus volontiers à une minorité de hardcore gamers (dont il déçoit les attentes) qu’à la grande majorité des casual gamers, qui exige des advergames immédiats et accrocheurs ».



En effet,  cette remarque nous permet de mettre en lumière deux points importants : la jouabilité de l’advergame, qui doit rester accessible et la prise en main, qui doit être intuitive. Le temps de téléchargement et l’espace de mémoire vive nécessaire sont ainsi des contraintes techniques à prendre sérieusement en compte dans la réalisation du jeu.



THE PASSENGER

Un advergame qui nous plonge au cœur de Paris? entre scénario de film d’action et de film noir. C’est ce que Nokia a proposé il y deux ans pour promouvoir son système de navigation embarqué.



Réalisé par Fuel Games et Hyper Happen l’univers du jeu fait penser à celui de James Bond : accessoires multimédia, belle voiture et femme sexy. La réponse à l’objectif produit est complète avec les produits mis en évidence dans la voiture pilotée. C’est ainsi un téléphone Nokia qui donne des instructions, sert de GPS et d’auto radio.



Advergame Nokia The Passenger


Repost 0
Published by Communiketing - dans Webmarketing
commenter cet article

S'abonner et partager

bouton twitter    bouton rss     bouton facebook 

Recherche

News

Actualité en vidéos

Mon profil

http://lh6.ggpht.com/_WjYFVq8YFlQ/TR-zao50WhI/AAAAAAAAATw/quU_cV45U7o/icon_viadeo.png  http://lh4.ggpht.com/_WjYFVq8YFlQ/TR-zawQ1G_I/AAAAAAAAAT0/cWV0vETuRko/icon_doyoubuzz.png

*

http://www.wikio.fr
Powered by FeedBurner 
Site Meter